MAISON LOÜNO

Journal recettes et interviews de femmes créatives

Idées recettes pour notre pain noir bio sans gluten et interviews de femmes créatives qui osent et qui avancent.

JOURNAL

 

Si vous avez raté notre fameuse “liste qui fait du bien” envoyée à la petite liste de diffusion,

retrouvez la première partie (cuisine et bureau) ici et la deuxième (salon et salle de bain) ici.

Amélie, thérapeute ayurvédique et kinésiologue

Amélie Clergue Vaurès s’est reconvertie il y a quelques années pour devenir thérapeute en ayurveda et kinésiologie. Ensemble, nous avons développé des recettes avec nos préparations Maison Loüno qui s’inscrivent dans l’Ayurveda. Aujourd’hui, Amélie a répondu à mes questions sur son parcours ainsi que sur l’ayurveda et la kinésiologie. Nous avons parlé de doshas et en quoi connaître son dosha peut nous guider notamment dans nos choix alimentaires.

Bonne lecture !

x Louise

louiseskadhauge-maisonlouno-amelieclerguevauresDSCF3706.jpg

parcours

Quel est ton parcours et comment s'est initiée ton aventure dans l’ayurveda et la kinésiologie ?

Après une école d’ingénieur, j’ai d’abord travaillé 15 ans dans des grands groupes à un rythme intensif. Le stress, le rythme de vie auquel j’ai été soumise ont peu à peu créé des déséquilibres qui ont, sans surprise, amené à la maladie. J’ai rencontré à ce moment-là l’Ayurvéda qui m’a complètement guérie. S’en est suivie une véritable transformation interne quant à ma vision de la vie, notre rôle sur cette terre et ce que je voulais y faire. De ce fait je ne me sentais plus à ma place en entreprise et j’avais absolument besoin de me sentir utile.

J’ai alors entrepris deux formations, d’abord en Ayurvéda et puis en kinésiologie. Ce sont deux pratiques complémentaires et j’avais besoin de trouver cette vision totalement holistique dans ma pratique. De ces formations et de mon vécu est née ma méthode, la méthode Innessence, dans laquelle je combine les deux approches thérapeutiques avec une grande puissance.

Peux-tu nous expliquer en quoi consistent ces deux pratiques ?

L’Ayurvéda a une vision holistique de l’individu, il le comprend dans sa globalité, corps et esprit, en tenant compte de son environnement. Selon l’Ayurvéda une hygiène de vie physique et mentale est à la source du bien-être, de la santé et de la longévité. On s’applique à ne pas créer de déséquilibres, point de départ des maladies. Cela se fait en harmonisant alimentation, mode de vie et environnement. On redonne au corps son potentiel d’auto-guérison, on prévient la maladie et on entretient la paix et la joie intérieure.

La kinésiologie étudie les mouvements du corps humain, ses réponses à des sollicitations ciblées. Elle est destinée à favoriser un état de bien-être au moyen de techniques de gestion du stress et des émotions par des tests musculaires. Elle permet de libérer les tensions physiques et émotionnelles enregistrées par le corps pendant une période stressante ou un évènement douloureux (nettoyage de la mémoire cellulaire). Elle permet de réparer ses blessures, de réhabiliter son enfant intérieur. Elle va permettre de verbaliser les ressentis et de se fixer des objectifs positifs et dynamiques en remplacement des pensées ou des émotions négatives ancrées dans le corps.

 

Comment se positionne-t-elle par rapport à la naturopathie par exemple ? (est-ce complémentaire ou des courants de pensée parallèles...)

La naturopathie et l’Ayurvéda ont des philosophies, des approches et des outils différents mais leur but est le même, amener la personne à retrouver sa force de vie. Les deux s’intéressent aux causes du mal-être ou de la maladie plutôt qu’à leurs symptômes. Ce sont des thérapies parfaitement complémentaires. D’ailleurs, la naturopathie utilise des connaissances de l’Ayurvéda !

 

Je te connais particulièrement fan des préparations bio Maison Loüno, peux-tu nous dire en quoi elles s’inscrivent dans un mode de vie en adéquation avec l’Ayurvéda ?

On m’a diagnostiqué une maladie cœliaque il y a quelques années. J’ai été longtemps à la recherche de pain sans gluten bons et non industriels… La découverte de Maison Loüno a changé mon quotidien !

J’apprécie la simplicité des recettes : peu d’ingrédients, naturels et bio !

louiseskadhauge-maisonlouno-amelieclerguevauresDSCF3636.jpg
louiseskadhauge-maisonlouno-amelieclerguevauresDSCF3644.jpg


Corps et food

Peux-tu expliquer à quoi correspondent les différents doshas ? Comment impactent-ils ce qui est bon pour nous de manger ?

Il existe 3 doshas qui sont les énergies vitales gouvernant tous les processus physiologiques et psychologiques de notre corps et de notre esprit. Chacun est composé de 2 des 5 grands éléments : eau, air, feu, terre et éther.

  • Vata (air + éther) est l’énergie cinétique. Il est symbolisé par le vent.

  • Pitta (feu + eau) est l’énergie de transformation. Son symbole est le feu.

  • Kapha (eau + terre) est l’énergie de préservation. Son symbole est l’eau.

Chaque personne a une constitution unique qui comprend dans des proportions différentes vata, pitta et kapha. Le premier pas en Ayurvéda est de déterminer sa constitution de naissance (prakriti).

L’alimentation, les sports, les rythmes de vie doivent être choisis en fonction de cette constitution.

Par exemple : Vata qui est le mouvement et la légèreté, a besoin d’une alimentation réconfortante, chaude et lourde pour le calmer, des plats chauds, onctueux et consistants. Pitta qui est dans le feu de l’activité a besoin d’une nourriture rafraîchissante, des crudités, ou des légumes verts plutôt amers, pas d’acide ni de piquant. Kapha, lui a tendance à stocker et son feu digestif n’est pas très bon, il devra manger léger, surtout le soir, des légumes grillés au four avec des saveurs relevées et amères. Cela peut sembler un peu complexe, mais c’est finalement beaucoup de bon sens ! Notre corps connaît parfaitement ses besoins, il suffit de s’y reconnecter !

Quel petit déjeuner conseilles-tu selon les doshas des personnes que tu rencontres ?

Tout d’abord écouter sa faim. Globalement, suivre les ressentis de son corps est le meilleur conseil que je puisse donner. Donc si l’on n’a pas faim le matin, on ne mange pas ! On peut être en jeûne intermittent constant si c’est en adéquation avec sa typologie ayurvédique. Et pour les autres, essayez de manger le moins sucré possible. Faites-vous plaisir mais attention au petit déjeuner traditionnel qui est une bombe de sucre… Un œuf, une tartine de pain Loüno avec du beurre, un yaourt végétal avec du granola et un peu de pollen, etc.

louiseskadhauge-maisonlouno-amelieclerguevauresDSCF3691.jpg

Vie intérieure

As-tu des routines ou exercices qui te permettent de lutter contre le stress et maintenir ton énergie ?

Concernant mes routines, elles varient au fil des mois, de mes envies et de mes besoins.

Dans tous les cas, je garde le grattage de langue, le verre d’eau chaude avec ou sans citron et un rituel d’ancrage. Ce moment à moi tous les matins au réveil est indispensable pour la gestion de mon énergie. Cela m’apaise, me ressource et m’aligne. Je gagne en sérénité, ma qualité de présence avec mes clients peut être totale et mes soins bien plus efficaces. Je peux faire quelques postures de yoga thérapeutique, une méditation ou un peu de yoga kundalini, une de mes grandes découvertes de la rentrée.

En fonction de mon planning, cela peut être 10 à 30 minutes, mais il est impensable pour moi de le supprimer.

 

Que conseille-t-on en Ayurvéda ou kinésiologie pour une personne chroniquement stressée ?

L’Ayurvéda appréhende le stress au niveau physique, émotionnel, psychologique et spirituel. Il intègre dans les rituels quotidiens le yoga, la méditation, les massages ou auto-massages, les plantes (et notamment les adaptogènes) et l’alimentation afin de vaincre l’anxiété et le stress. Il nous conseille d’analyser les problèmes plus globalement pour en réduire la perception, d’écouter nos émotions et d’apprendre à les gérer plutôt que de vouloir les faire disparaître. Il nous recommande le yoga qui harmonise le corps et l’esprit avec la méditation en complément. Il considère l’exercice physique comme un bon moyen de réduire le stress de la vie quotidienne en l’adaptant à chaque dosha. Par exemple, les vata devront privilégier des mouvements calmes et réguliers et choisir des activités qui favorisent l’ancrage. Les pitta privilégieront concentration, vitesse et force. Quant aux Kapha, ils choisiront de développer l’endurance et la persévérance de préférence en équipe pour les stimuler.

Enfin l’Ayurvéda va permettre de trouver dans l’alimentation un moyen d’apporter la sérénité et le bien-être physique et mental en équilibrant aussi les saveurs par les épices et en utilisant des plantes.

Que ce soit dans le choix de l’activité sportive ou des aliments, il faut avant tout rester dans le plaisir ! Si l’on est dans la contrainte, on crée des tensions internes néfastes et on ne peut tenir sur le long terme ! Se faire plaisir est essentiel.


As-tu des mantras ou courtes phrases que tu répètes régulièrement, qui te renforcent et t'aident à garder le cap ?

Chaque difficulté a le potentiel d’ouvrir les yeux et le cœur, c’est à nous d’en tirer la leçon. Tout arrive pour une bonne raison.


Un livre / film / une personne qui t'aide ou t’a aidé dans ton épanouissement personnel ?

  • Le Pouvoir de l’intention de Dr Wayne W. Dyer

  • Biologie des croyances de Bruce H. Lipton

On a tellement à apprendre sur le pouvoir de notre conscience…


Retrouvez la pratique d’Amélie sur son site La méthode Inessence et au quotidien sur Instagram

Amélie a été photographiée chez elle à Paris par Louise Skadhauge.