MAISON LOÜNO
à préparer chez soi

Journal recettes et interviews de femmes créatives

Idées recettes pour notre pain noir bio sans gluten et interviews de femmes créatives qui osent et qui avancent.

JOURNAL

 

Si vous avez raté notre fameuse “liste qui fait du bien” envoyée à la petite liste de diffusion,

retrouvez la première partie (cuisine et bureau) ici et la deuxième (salon et salle de bain) ici.

Jennifer, pâtissière naturopathe, fondatrice de Tookies Gambetta

J’ai adoré faire la rencontre de Jennifer dans son appartement absolument sublime et j’ai été touchée par son état d’esprit et la manière dont elle parle de sa grand-mère. On a vraiment la sensation que Jennifer vient d’une famille de femmes fortes pleines d’amour. Je suis très admirative de ce que Jennifer a réussi à construire en quelques années et j’adore son approche très décomplexée, disant que “si la pâtisserie n’a pas vocation à être saine, elle peut au moins ne pas être délétère si on y met du plaisir et la conscience”. Ses biscuits sont d’une finesse et d’une poésie absolument magiques, toujours si bien mis en scène, parfois photographiés (notamment les portraits) avec l’aide de la très talentueuse Emilie Guelpa alias Griottes (Emilie si tu nous lis, sache qu’on rêve de faire ton portrait aussi !). Mais avant de devenir pâtissière naturopathe, Jennifer était graphiste. Elle a étudié le graphisme à l’école Boule à Paris puis la typographie à San Fransisco. C’est ce qui explique ses jolies typos sur chaque biscuit. Elle a ensuite fait une formation de pâtisserie classique avant de se rendre compte que les ingrédients utilisés ne lui correspondaient pas. En parallèle, elle a donc suivi des études de naturo pour combiner les deux et créer Tookies comme on la connait aujourd’hui. D’ailleurs, vous aviez deviné que Tookies = Typos + cookies ?

Vous pouvez en découvrir plus sur le travail de Jennifer sur son site Tookies et au quotidien sur Instagram @tookies.gambetta.

Bonne lecture !

x Louise

DSCF3726-3.jpg

parcours

Quel est ton parcours jusque-là et comment s'est initiée l'aventure Tookies Gambetta autour de la pâtisserie et naturopathie ?

C'est vraiment une succession de rencontres et constatations. Rien n'était planifié. Du graphisme à la pâtisserie pour se reconnecter avec la matière tout en restant en contact avec le beau, puis de la pâtisserie à la naturopathie pour remettre un peu de sens dans mon activité.

As-tu toujours eu l'envie d'être indépendante ? Y a-t-il eu un moment déclencheur ou une évolution s'est-elle faite petit à petit ?

Je pense à la naissance de ma fille. Je suis venue en Australie faire mon congé maternité dans ma famille et je ne me voyais pas revenir au même poste de graphiste qu'avant en France. J'étais sure d'une chose, j'avais besoin de me remettre en mouvement, de reprendre contact avec la matière et d'évoluer dans un cadre exigeant. La pâtisserie semblait parfaite puisqu'en plus, il était question de donner du plaisir aux gens.

DSCF3738-7.jpg

Créativité

As-tu un processus créatif particulier ?

Pas particulièrement, même si lorsque les idées viennent c'est dans un flottement entre rêves, désir, projections, clairement hors du réel. C'est une plongée en soi. Je n'ai aucune patience pour mes proches quand j'essaye de créer car la réalité m'extirpe de ce processus créatif. Comme un ballon d'hélium qu'on ramène de force au sol.

Quels sont les univers qui t'inspirent ?

Honnêtement, de plus en plus, et plus que jamais : la nature, le vivant, on peut y lire tellement de métaphore, et tous les sens sont en éveil. Sinon la végétation luxuriante d'Australie où je passe mes vacances actuellement, et surtout les gens qui font et s'inscrivent dans un courant engagé et éco-responsable le plus naturellement du monde parce qu'ils savent qu'on ne peut plus faire autrement et qui se foutent littéralement qu'on parle d'eux. J'en connais des anonymes qui font beaucoup…

DSCF3736-6.jpg

FOOD

Que représente la cuisine pour toi ?
Le partage du plaisir, le silence du mental, un engagement aussi. Tous les gens que j'aime sont connectés avec la cuisine d'une façon ou d'une autre.

Tu cites parfois ta grand-mère australienne. A-t-elle eu un fort impact sur ce que tu cuisines aujourd’hui ?

Je ne connais personne qui aime autant le vivant qu'elle. Elle a un jardin de plantes natives incroyables et connais parfaitement la flore Australienne. D'une certaine façon oui, je la prends comme modèle, elle fut vraiment punk avant l'heure, elle ne pouvait compter que sur elle-même et malgré la pression pour faire bouillir la marmite pour ses trois enfants, elle est devenue entrepreneuse et fut l'une des première à créer sa marque de compléments alimentaires naturels dans les années 70. Elle était plutôt bonne dans les formulations, elle avait confiance en elle et a pris de gros risques financiers. Ça a plutôt très bien marché. Ce que j'admire c'est qu'aujourd'hui, elle vit simplement, recluse depuis une vingtaine d'années. Loin de tout, dans une joie constante et toujours aussi émerveillée par le vivant, elle ne radote pas, elle observe.. Je l'adore

DSCF3740-9.jpg

3 cantines/ cafés où tu aimes te rendre à Paris ?

J'aime beaucoup la Fontaine de Belleville, Le petit panisse, et Bonne aventure à Saint Ouen.

DSCF3743-12.jpg
DSCF3715-1.jpg

As-tu des mantras que tu répètes régulièrement, qui te renforcent et t'aident à garder le cap ?

'Laisser être'... et 'Life is what happens while you are busy making other plans.’ Cette phrase de John Lennon, mon père la répète depuis toujours, c'est seulement récemment que j'ai intégré le message.

DSCF3739-8.jpg
DSCF3731-4.jpg

Jennifer Hart-Smith a été photographiée chez elle à Paris, par Louise Skadhauge.