MAISON LOÜNO
à préparer chez soi

Journal recettes et interviews de femmes créatives

Idées recettes pour notre pain noir bio sans gluten et interviews de femmes créatives qui osent et qui avancent.

JOURNAL

 


 

 

Fanny, creatrice culinaire vegan & sans gluten

Dans cette série d'interviews, je m'intéresse à des femmes qui ont un univers qui me touche, qui sont passionnées et bienveillantes, qui osent et qui avancent.

J’ai découvert les recettes de Fanny sur Instagram un peu par hasard et ai tout de suite ressenti beaucoup de douceur s’en dégager. Lors de notre première rencontre en juillet, c’est le même ressenti que j’ai eu. Tout comme moi, Fanny a commencé sa vie pro dans une voie assez classique pour se re-diriger il y a un peu plus d’1 an vers un mode de vie radicalement différent. Aujourd’hui, Fanny est chef vegan et sans gluten chez VG Pâtisserie (Paris 11). Elle a également travaillé chez Comptoir Veggie (Paris 12) et organise ponctuellement des diners pop up chez Le potager de Charlotte (Paris 9).

Retrouvez Fanny au quotidien sur son compte Instagram @thefriendlykitchen et sur son blog du même nom.

DSCF0230-7.jpg

PARCOURS

Quel est ton parcours ?

J'ai d'abord fait une classe prépa HEC puis une école de commerce avec un master spé en marketing de luxe. Ensuite j'ai travaillé 5 ans dans la mode comme chef de produit développement sur les accessoires. J'ai travaillé chez Chanel et APC. Autant te dire que j'avais réussi à accéder au poste dont je rêvais à ma sortie d'école mais en fait je ne me suis jamais épanouie dans ce milieu. J'ai vite tourné en rond face à mon écran d'ordinateur !

Faire de la cuisine mon métier avait toujours été un rêve dans un coin de ma tête et j'ai décidé de tenter ma chance. J'ai commencé par créer une page instagram et un blog et à partir de là j'ai contacté des restaurants vegan pour faire des extras le weekend. J'ai ensuite quitté mon travail en juillet de l'année dernière afin de travailler comme chef chez Comptoir Veggie. Et depuis mai j'ai rejoint l'équipe de VG pâtisserie !

Comment s'est initiée ton intérêt pour la cuisine et l'alimentation saine, vegan et sans gluten ?

Je suis devenue végétarienne à l'adolescence. Ou plus exactement j'ai arrêté la viande mais je mangeais occasionnellement du poisson. C'était il y a 13 ans déjà... à partir de là j'ai commencé à cuisiner davantage, d'autant plus que je suis partie de chez mes parents pour mes études. Je passais beaucoup de temps sur les blogs de cuisine et un jour je suis tombée sur un article qui parlait de l'industrie laitière. Le gros choc quand j'ai appris qu'il y avait de la présure dans le fromage ! Il s'agit d'une enzyme que l'on prélève dans l'estomac des veaux afin de faire coaguler le fromage. Autant dire que c'est loin d'être végétarien puisqu'il a fallu tuer le veau pour récupérer cette enzyme... C'est ce qui a amorcé ma transition vers le veganisme et je le suis maintenant depuis 3 ans et demi. 

En parallèle j'ai toujours été sensible à la nutrition et sujette aux maux de ventre chronique. En mangeant vegan, j'ai diversifié mon alimentation et celle-ci est devenue beaucoup moins centrée sur le blé. J'ai noté de réelles améliorations sur ma digestion et j'en limite donc ma consommation.

Mais au delà de ça le vrai changement a été la disparition totale de mes petits problèmes de peau suite à la suppression des produits laitiers ! 

DSCF0179-1.jpg

Créativité

Comment trouves-tu l'inspiration pour toutes tes recettes ?

J'ai deux sources principales : les réseaux/les livres de cuisine, ce sont les photos qui m'inspirent le plus, elles me donnent des idées pour composer mes plats. J'aime qu'il y ait différentes textures !

Et ma deuxième source est la saisonnalité des produits ! Quand je suis en panne d'idée, même pour mes dîners de la semaine, je regarde les petits calendriers de Claire-Sophie Pissenlit et je compose mes menus en fonction de cela.

Une citation que tu aimes particulièrement ?

Ce n'est pas vraiment une citation mais plutôt une idée : celle qu'il faut aussi sortir de sa zone de confort pour accomplir des choses. C'est à ce moment là qu'on sait que ça en vaut la peine.

DSCF0215-5.jpg

ROUTINE

Comment fais-tu pour déconnecter après une journée de travail / le weekend ?

C'est quelque chose que j'avais beaucoup de mal à faire avant ! Mais j'ai appris de mes erreurs et dorénavant je sais dissocier les deux. Je n'ai donc pas vraiment de conseil à donner si ce n'est de faire attention à soi. Lorsqu'on a le souci du travail bien fait on peut très vite trop s'investir.

A quoi ressemble ta routine sportive ?

Je fais du sport 3 fois par semaine environ, une fois un peu de cardio et 2 fois du renforcement musculaire. C'est un peu ma base mais j'alterne entre des périodes où j’en fais davantage et d'autres presque pas ! En fait j'arrive maintenant à m'écouter et à pratiquer tout simplement lorsque j'en ai envie ou besoin.

DSCF0209-4.jpg

BEAUTé

Qu'est-ce qu'une belle femme pour toi ?

J'ai beaucoup de mal avec le concept de beauté. La beauté, dans sa définition est purement visuelle. Hors je suis beaucoup plus touchée par une personnalité, par les valeurs de qqn, par ses actions etc. .. cela peut paraître bizarre mais je me dis jamais "tiens c'est une belle femme" rien qu'en la regardant si je ne la connais pas un minimum.

Comment prends-tu soin de ta peau ?  

Je suis une inconditionnelle de la crème purifiante Dr Hauschka que j'utilise depuis que je suis ado. Je me démaquille à l'huile de jojoba et j'applique une crème hydratante (selon les saisons et les besoins de ma peau).

DSCF0228-6.jpg

Quel est ton plus grand accomplissement jusque là ?

Ahaha j'ai beaucoup de mal à être fière de ce que je fais ! Mais je dirais que je suis contente d'avoir réussi à changer de voie professionnelle. J'ai trouvé ce qui me plaisait mais pour autant je ne regrette pas du tout mes études car elles m'ont donné une solide base qui me sera utile pour monter un jour mon entreprise !

Fanny Mijon a été photographiée chez elle à Paris, par Louise Skadhauge.

Louise