MAISON LOÜNO
à préparer chez soi

Journal recettes et interviews de femmes créatives

Idées recettes pour notre pain noir bio sans gluten et interviews de femmes créatives qui osent et qui avancent.

Léa, graphiste et illustratrice

Dans cette série d'interviews, je m'intéresse à des femmes créatives qui ont un univers bienveillant qui me touche. 

Léa et moi on s'est rencontré en maternelle à Lyon. Puis le temps est passé et nos chemins se sont séparés. Il y a quelques mois, alors que je faisais défiler mon feed instagram, je suis tombée sur une de ses illustrations et j'ai tout de suite eu envie de l'accrocher chez moi. Je lui ai glissé un mot lors de ma commande pour l'inviter à prendre un café à l'occasion. C'est fou parce qu'il y a beaucoup de personnes qu'on revoit mais à qui on n'a pas forcément beaucoup de choses à dire... et avec Léa c'était tout l'inverse ! On avait pleins pleins de choses à partager et on a finalement commencé à se voir plus régulièrement. Lorsque j'ai su que je voulais lancer les abonnements aux trios Maison Loüno, je lui ai demandé de dessiner la petite maison et le vélo inspirées de la rue Olusfvej à Copenhague, le panier aux fleurs séchées (le panier avec lequel je me balade souvent) et les sachets de morgenbrød :) Je suis fan de son travail et j'espère que cette interview vous inspirera tout autant que moi.

Je vous laisse en découvrir plus sur son parcours d'artiste et vous invite à visiter son instagram @leasoumali ainsi que son site leasoumali.com où se trouve notamment son shop.

DSCF9522-1.jpg

PARCOURS

 

Quel est ton parcours et comment s’est initiée ton aventure autour de l’illustration et du graphisme ?

> C’est une succession d’expériences et de tâtonnements, riches et complémentaires, qui m’ont forgée professionnellement, avec, comme fil conducteur, un besoin d’indépendance. Après mon diplôme dans une école d’arts appliqués lyonnaise, j’ai monté un collectif de directeurs artistiques avec deux amis. Puis j’ai travaillé un temps pour un célèbre studio de photographie parisien. Ma soif de liberté et mon envie de voler de mes propres ailes m’ont poussée à ouvrir en 2013 mon studio de design graphique. L’illustration s’est imposée à moi courant 2017. Je n’ai jamais cessé de dessiner, depuis toute petite, mais créer une collection d’illustrations en édition limitée a donné du corps et du sens à ce qui était jusqu’alors une exploration intime et personnelle. Je me suis lancée et je ne regrette pas : un projet en amenant un autre, je me suis mise il y a peu au modelage et à la céramique. Il y a tant à explorer !

Comment vis-tu aujourd’hui la vie d’indépendante et comment t’organises-tu ?

> La vie d’indépendante n’est pas tous les jours facile, mais elle offre son lot de découvertes et une variété inestimable dans les travaux que je réalise. Chaque projet est unique et nécessite une curiosité nouvelle.
Je n’ai pas vraiment d’organisation, je travaille de chez moi. Je prendrai peut-être un bureau dans quelques temps, mais pour le moment, mon appartement se prête bien à l’exercice. Il déploie ses possibilités en fonction de mes activités : bureau, boudoir, atelier. L’essentiel : une grande table pour dessiner ou modeler.

DSCF9471-2.jpg

 

Et puis... mon quartier, le Xe arrondissement, est mon labo de création ! Il y a une telle diversité d’ambiances ici, c’est une source inépuisable d’inspiration.
Je n’ai pas de journée type, je travaille la plupart du temps de 9h à 19h. Certains projets nécessitent plus de temps et l’inspiration ne vient pas sur commande. Il m’arrive ainsi d’être très matinale ou de veiller tard le soir...

DSCF9613-19.jpg

CRÉATIVITÉ

As-tu un processus créatif particulier ?
Quels sont les univers qui t’inspirent ? 

> Je commence toujours par une recherche iconographique, ou de la documentation sur le sujet. Il me faut ce point de départ. Le dialogue avec mon client est aussi un ancrage solide pour mes recherches. Pour nourrir mes travaux personnels, je remplis scrupuleusement un cahier d’inspiration, toujours à portée de main. J’y consigne toutes mes idées à développer, mes pistes de réflexion, mes esquisses, nuanciers... C’est un joyeux fourre-tout ! Je ne boude pas pour autant Pinterest qui est un merveilleux outil, de même qu’Instagram, qui donnent la possibilité de créer des moodboards à l’infini.

Sur mon Pinterest on retrouve Yayoi Kusama, Chuck Close, Brancusi, Lucie Rie, Ana Kras, Matthias Kaiser et bien d’autres références. La photographie et la mode m’intéressent beaucoup, les expositions d’art contemporain également, c’est un vivier inépuisable pour les couleurs et les matières. Mon univers est sobre, épuré, minimal. J’aime les lignes douces, la bichromie, les aplats de couleur, la pureté des motifs – l’émotion vient de la simplicité. En céramique, je vais volontiers vers des formes imparfaites, aux multiples aspérités... les plus intéressantes à mon sens.

leasoumalimaisonlouno.jpg

Un livre / film / une personne qui t’a aidé dans ton épanouissement personnel ?

> Mes parents m’ont toujours soutenue dans mes choix, je dirais qu’ils m’ont presque aiguillée que ce soit pour la musique ou les arts plastiques. Mes ami(e)s sont un soutien. J’ai la chance d’être entourée d’entrepreneurs et free-lances avec de belles personnalités ce qui est particulièrement motivant.

 

DSCF9486-4.jpg

ROUTINE

As-tu des routines ou suis-tu plus le flow du moment ? 

> Je n’ai pas de routine particulière, je trouve d’ailleurs que la routine va à l’encontre de la créativité. Le statut d’indépendant n’est en rien figé, même s’il nécessite une certaine discipline. Dans ma vie personnelle, je préfère suivre l’envie du moment, et décider de mon emploi du temps au jour le jour, si je peux me le permettre.
Mon seul rituel du matin est de me faire du thé vert pour toute la matinée. Le soir, je dîne souvent à l’extérieur, avec des amis. Indispensable quand on travaille de chez soi, en solitaire ! Mon quartier regorge de bonnes adresses : Urfa Dürüm, Cinco Bodega, Chez Mme Gen, Café Le Look, Déviant, Chez Minnà, Le Petit Nicoli, La Chambre Noire un peu plus loin.

 

Comment fais-tu pour déconnecter après une journée de travail / le weekend ?

> Si je laisse volontiers Paris me dicter sa cadence, je m’évade très souvent les week-ends, direction Lyon, ma ville natale et ma respiration. Le temps passe tranquillement au fil des repas en famille. La maison est grande, et le jardin magnifique. Je suis sensible à la notion d’appartenance à un lieu, aux souvenirs que l’on s’y crée. Ils nourrissent mon travail.

DSCF9540-11.jpg

BEAUTé

Qu’est-ce qu’une belle femme pour toi ?

> La beauté d’une femme se révèle dans son naturel, sa singularité, son enthousiasme. Sa douceur aussi. Cela vaut également pour les hommes !

 

Comment prends-tu soin de ta peau ?

> Je prends soin de ma peau avec de bons basiques ! J’utilise de l’eau micellaire en démaquillant et nettoyant, sinon une crème hydratante que j’achète en commerce bio et j’applique de l’huile d’Argan achetée au Maroc de temps en temps. Je laisse respirer ma peau certains jours et les weekends car je suis maquillée la plupart du temps. J’essaie de me protéger du soleil en appliquant une crème protectrice sur le corps. Je suis aussi accro au baume à lèvres.

DSCF9470-1.jpg

Vie intérieure

En périodes diFFIciles, quels sont tes remèdes pour gérer ton energie ?

> Mes sorties, mon exutoire ! Mes amis, ma récréation (et mon chat, mon anti-stress naturel) ! Je ne fais pas beaucoup de sport mais ne me déplace qu’en vélo. Les exercises de respiration fonctionnent très bien chez moi. Je ne pratique pas la méditation qui m’angoisse plus qu’elle ne m’appaise mais quelques séances de yoga à domicile m’aident à me recentrer.

DSCF9515-1.jpg

As-tu des mantras que tu répètes régulièrement, qui te renforcent et t’aident à garder le cap ?

> Je n’ai pas vraiment de mantras mais je demande conseil à mon entourage et surtout j’essaie de me faire confiance et de relativiser en période difficile. Douter est une vraie perte de temps :)

leasoumalimaisonlouno2.jpg
leasoumalimaisonlouno3 copie.jpg

- Léa Soumali et Emile le chat ont été photographiés par Louise Skadhauge, dans leur appartement à Paris.