Comment reconnaître un adaptogène de qualité ?

Comment bien choisir ses champignons fonctionnels et/ou adaptogènes ? Quelques critères faut-il suivre pour s’assurer d’avoir un produit de qualité ? Nos experts en pharmacie, naturopathie, adaptogènes et champignons médicinaux vous expliquent tout. ⁠

La qualité d’un extrait d’une plante adaptogène peut être définie par cinq aspects :

  • Le modèle de culture de la plante.
  • La partie de la plante choisie.
  • Le processus d’extraction.
  • La galénique du produit.
  • La concentration de l’extrait.

     

    1. Qu'est-ce qui fait la qualité d’une plante lors de sa culture ?

    Toutes les molécules présentes dans les différentes parties d’une plante déterminent sa composition phytochimique.

    La qualité d’une plante se définit par cette composition et celle-ci dépend de divers facteurs : caractéristiques et présence de nutriments dans le sol, température, luminosité, taux d’humidité, pratiques de culture.

    Cultiver les plantes dans les meilleures conditions garantit donc une composition optimale en nutriments, antioxydants et molécules d’intérêt.

    Aujourd’hui, la seule façon simple de connaître la qualité d’une plante est de s’assurer qu’elle est issue d’une Agriculture Biologique. 

    Mais, qu’est-ce que l’Agriculture Biologique ? C’est un type d’agriculture fondé sur les processus biologiques naturels et qui se développe dans le respect des équilibres des sols et des cycles naturels. Ce mode de production s’oppose à l’utilisation massive d’engrais, d’insecticides, de fongicides, de pesticides de synthèse et des OGM (Organismes Génétiquement Modifiés).

    Sachant que « nous sommes ce que l’on mange », nous avons un véritable intérêt à consommer des végétaux BIO issus de l’Agriculture Biologique.

     

    Chez Maison Loüno, tous les produits sont cultivés en bio donc sans produits chimiques. Nos produits sont également tous certifiés chez Ecocert, sauf le Magic Cocoa du soir car l’atelier et les agriculteurs du reishi et de l’ashwagandha sont encore trop petits pour avoir la certification.

     

     

    2. La composition des plantes : quelle partie de la plante choisir ? 

    Lors de la photosynthèse, les plantes produisent divers métabolites (molécules résiduelles du processus de la métabolisation des nutriments) qui vont être stockées sur chacune de ses parties (racine, tige, feuilles, fleurs ou fruit) avec une composition particulière. C’est pourquoi les fleurs peuvent, par exemple, être riches en terpènes (métabolite responsable de l’arôme) et les racines en antioxydants.

    Les extraits des plantes adaptogènes ont pour objectif de réguler et d’augmenter notre capacité d’adaptation et donc notre énergie face aux différentes situations du quotidien.  

    Chaque partie de la plante a son intérêt spécifique et permet de traiter une problématique ciblée :

     

    Par exemple, la racine d’Ashwagandha est reconnue pour sa teneur en phyto - stéroïdes et aminoacides qui aident à calmer le stress et l’anxiété et favorisent le sommeil et la concentration.

     

     

     

    Plante

    Partie de la plante

    Molécule d’intérêt

    Type d’extrait

    Problématique à traiter

    Rituel Magic

    Chaga

    Totalité du champignon ou fruiting body

    Antioxydants

    Magnésium

    Poudre

    1/ Retarder le vieillissement accéléré 

    2/ Renforcer le système immunitaire

    Magic Chaga Latte

    Maca

    Racine

    Antioxydants

    Minéraux

    Poudre

    1/ Réduire le stress

    2/ Retrouver l’équilibre hormonal

    3/ Stimuler la libido

    Magic Matcha Latte

    Magic cocoa du matin

    Ashwagandha

    Racine

    Phyto - stéroïdes

    Poudre

    1/ Calmer le stress et l’anxiété

    2/ Favoriser le sommeil et la concentration

    Magic cocoa du soir

     

    Reishi

    Totalité du champignon ou fruiting body

    Antioxydants

    Polysaccharides Glycoprotéines

    Triterpènes

     

    Poudre

    1/ Maladies inflammatoires (comme l’arthrite rhumatoïde)

    2/ Renforcer le système immunitaire

    3/ Troubles digestifs

    4/Réguler le sommeil

    Magic cocoa du soir

     

     

    3. Comment consommer les adaptogènes (extraction et galénique) ? 

    Vous vous posez la question : quel type de préparation choisir ? Un extrait en poudre, une infusion de racine, des gouttes ou des gélules … Afin de choisir le produit le plus efficace, la première question à se poser et la différence entre un extrait de plante et une plante crue. 

    La teneur en molécules actives est très différente selon le type de préparation. Afin d’obtenir une concentration optimale, les extraits des plantes ont été mises en valeur pour séparer et rassembler les composants d’intérêt pour l’organisme.

    Le processus d'extraction 

    Les poudres, infusions ou autres formes galéniques issues d’une plante crue, non travaillée, rendent les préparations moins efficaces par rapport aux extraits issus d’un processus de concentration en molécules actives.

    Il faut savoir que les processus d’extraction des plantes adaptogènes sont très délicats et doivent se développer sous des conditions physico-chimiques (température, lumière, humidité …) très précises pour conserver une concentration optimale et l’intégrité des molécules actives.

    Par ailleurs, certaines molécules peuvent perdre leur activité si ces conditions ne sont pas respectées. C’est le cas par exemple de la vitamine C avec la lumière, ou de certaines protéines avec des températures élevées.

    Galénique du produit

    Sur le marché, ces extraits existent sous différentes formes galéniques : poudres, teintures, huiles... et se présentent souvent en gouttes, gélules ou poudres à mélanger.

    Le temps et la quantité d’absorption sont les principales différences entre les formes de consommation. Une poudre garantit une absorption rapide, complète et beaucoup plus concentré qu’une consommation en gélules par exemple.

    Dans les cas de gélules il faut compter le temps employé pour la dégrader dans nos intestins. Puis, le produit est libéré et ensuite absorbé. Les poudres, étant déjà sous une forme « libre » ont une capacité d’absorption, et donc d’action, plus élevée et plus rapide.

    Par ailleurs, les poudres peuvent être consommées plus facilement avec des aliments qui agiront comme véhicule pour une absorption encore plus complète.

     

    Pour toutes ces raisons Maison Loüno propose des extraits de plantes adaptogènes et champignons médicinaux en poudre.

     

    Comment l'extraction est-elle faite ?

    Pour extraire une molécule active d’une plante avec un solvant (de l’eau, de l’huile, de l’alcool …) il faut qu’elle soit soluble dans celui-ci. Ainsi, les fabricants adaptent la galénique des extraits et le processus d’extraction à la nature des molécules d’intérêt.

    Type d’extrait

    Explication

    Forme galénique

    Produit

    Lipophile

    Affinité à l’huile

    Huile

    Gouttes, soft gel ...

    Hydrophile

    Affinité à l’eau

    Préparation Aqueuse

    Gouttes, soft gel …

    Amphiphile

    Affinité à l’eau et à l’huile

    Préparation Teinture

    Gouttes, soft gel …

    Anhydre

    Besoin d’une absence d’eau pour sa conservation.

    Poudre

    Poudre à mélanger ou gélule.

    *Table 2 : Types d’extraits et sa présentation.

     

    4. Quelle concentration en molécules actives ?

    Deux extraits d’une même partie d’une plante peuvent avoir une concentration de molécules actives distincte et donc un intérêt thérapeutique et une qualité complètement différente.

    Il est donc essentiel d’identifier les produits de haute qualité qui respectent les doses effectives recommandées. Pour les plantes adaptogènes et les champignons médicinaux, vous souhaitez viser 30% de polysaccharides qui sont les actifs recherchés. 

     

    Tous les mélanges Maison Loüno contiennent entre 700mg et 1700mg d'adaptogènes et champignons médicinaux par dose de 3g, ce qui est unique sur le marché. 

    Maison Loüno garantit non seulement la qualité des plantes mais aussi les processus d’extraction et la concentration de ses extraits afin d’avoir une très haute qualité et assurer l’effet thérapeutique préventive de ses produits.

     

     

     

    -------

    Sources :

    (1)Tharakan A, Shukla H, Benny IR, Tharakan M, George L, Koshy S. Immunomodulatory Effect of Withania somnifera (Ashwagandha) Extract-(2)A Randomized, Double-Blind, Placebo Controlled Trial with an Open Label Extension on Healthy Participants. J Clin Med 2021;10:3644. 

    (3)Juárez-Trujillo, N., Monribot-Villanueva, J. L., Alvarado-Olivarez, M., Luna-Solano, G., Guerrero-Analco, J. A., & Jiménez-Fernández, M. (2018). Phenolic profile and antioxidative properties of pulp and seeds of Randia monantha Benth. Industrial Crops and Products, 124, 53-58.

    (4)GENARD M, BRUCHOU C, SOUTY M. Variabi- lité de la croissance et de la qualité chez la pêche (prunus persica L Batsch) et liaison entre croissance et qualité. Agronomie 1991 ; 11 : 829-945.

    (5)LE BAIL M, MEYNARD JM. Yield and protein concentration of spring malting barley: the effects of cropping systems in the Paris Basin (France). Agronomie 2003 ; 23 : 13-27.

    (6)Adams, R. P. (2007) Identification of essential oil components by gas chromatography/mass spectrometry (pp. 469). Allured Publishing Corporation.

    (7)Cappelaro, E. A., & Yariwake, J. H. (2015). HS-SPME-GC-MS analysis of volatile and semi-volatile compounds from dried leaves of Mikania glomerata Sprengel. Química Nova, 38(3), 427–430.

     

    (8)Koffi N’GUESSAN , Beugré KADJA , Guédé N. ZIRIHI , Dossahoua TRAORÉ & Laurent AKÉ-ASSI, Sciences & Nature Vol. 6 N°1 : 1 - 15 (2009) , Screening phytochimique de quelques plantes médicinales ivoiriennes utilisées en pays Krobou (Agboville, Côte-d’Ivoire)

    (9)Coffi Kanko, Gérard Koukoua, Yao Thomas N'Guessan, Josette Fournier, Jean-Paul Pradère, Loïc Toupet,Contribution à l'étude phytochimique de Lippia multiflora (Verbenaceae),Comptes Rendus Chimie,Volume 7, Issues 10–11,2004,Pages 1029-1032,ISSN 1631-0748,

    (10)Shashi Alok, Sanjay Kumar Jain, Amita Verma, Mayank Kumar, Alok Mahor, Monika Sabharwal, Plant profile, phytochemistry and pharmacology of Asparagus racemosus (Shatavari): A review,Asian Pacific Journal of Tropical Disease,Volume 3, Issue 3,2013,Pages 242-251,ISSN 2222-1808,

    (11)Mary H. Gracea, Gad G. Yousefa, Anvar G. Kurmukovb, Ilya Raskinc and Mary Ann Lila, Natural Product Communications, Vol. 4 N°8:1053-1058 (2009), Phytochemical Characterization of an Adaptogenic Preparation from Rhodiola heterodonta

    (12)Kamal, M., Arif, M. & Jawaid, T., Orient Pharm Exp Med 17, 1–18 (2017), Adaptogenic medicinal plants utilized for strengthening the power of resistance during chemotherapy–a review

    (13)Wagner, H., H. No ̈rr & H. Winterhoff. 1994. Plant adapto- gens. Phytomedicine 1: 63–76.

    (14)Efferth, T. & E. Koch. 2011. Complex interactions between phytochemicals. The multi-target therapeutic concept of phytotherapy. Curr. Drug Targets 12: 122–132.

     

    ← Article précédent